Logo du site

A. Dumas participe au concours Lire-Égaux

25 / 04 / 2021 | Jean-Claude Rolland, CPC

A. Dumas : productions pour le Concours Lire-Égaux en 2018-2019
Lire Égaux 2018-2019 : Texte lauréat de l’école A. Dumas
Cette année encore la classe de CP d’A ; Dumas participe au concours Lire-Égaux.Voici donc le texte des Cpc de l’école Alexandre Dumas ; classe de Madame Michel et Madame Fischer-Montravers

Ce texte est nommé parmi les 9 meilleurs sélectionnés pour le concours 2021.
On notera la présence de 2 écoles de Seine-Saint-Denis dans cette liste : Flamant bleue, écrit par la classe de CE1 C de l’école Joliot Curie à Pierrefitte-sur-Seine et Sporie et la forêt, écrit par la classe de CP C de l’école Alexandre Dumas à Épinay-sur-Seine

Sporie et la forêt

Dans une forêt, pas si lointaine que cela, Sporie vivait avec son père bûcheron qui était veuf.
Elle l’ accompagnait souvent quand il allait couper des chênes.
Un jour, elle le surprit alors qu’il se lamentait.


- Ah si seulement j’avais eu un fils...Jamais ma fille ne pourra gagner sa vie dans la forêt.
Vexée, elle décida de lui prouver qu’elle s’en sortirait parfaitement toute seule.
- Fille je suis, mais fière et forte je serai, se dit-elle.

Elle décida d’aller rendre visite à sa grand-mère qui vivait de l’autre côté de la forêt à un jour de marche.
Elle prépara un sac dans lequel elle mit une gourde et un peu de nourriture … Elle partit à la nuit tombée lorsqu’elle rencontra un jeune garçon égaré vêtu d’une cape.


- Je travaillais avec mon père à couper du bois, il marchait devant moi quand tout à coup il a disparu.
- Ne t’inquiète pas, nous traverserons la forêt et tu retrouveras ta famille.

Il faisait sombre. En marchant dans la chênaie, elle sentit un frôlement et bientôt elle ressentit une morsure brûlante au niveau du cou. Le garçon se mit à pousser des cris de frayeur.


- Des vampires nous attaquent ! répétait-il.
- Fille je suis, mais fière et forte je serai, pensa-t-elle.

Elle le mena jusqu’à une clairière où coulait un ruisseau. Elle mit de l’eau sur leurs brûlures.


- Aucun vampire, seulement des chenilles, dit-elle en lui retirant du cou la larve urticante. Je les ai déjà observées. Elles dévorent les feuilles des chênes. Si j’avais des pièces d’or, j’installerais des nichoirs pour que les mésanges viennent s’y installer et se nourrir des chenilles…

Le garçon ne répondit rien. Ils finirent par s’ endormirent sur de la mousse à l’abri de la cape.

Le lendemain, ils traversèrent une châtaigneraie.Décidant d’y faire une pause, ils s’assirent mais se relevèrent précipitamment. Le jeune garçon hurlait en se tenant les fesses.


- On m’a mordu ! Et regarde mes mains ! Elles sont toutes noires, c’est l’oeuvre d’ un sorcier !
- Fille je suis, mais fière et forte je serai, pensa-t-elle.

Sporie se pencha pour voir ce qui avait pu les piquer. Elle enleva alors tranquillement les bogues accrochée à leurs pantalons et constata qu’ils étaient tachés de noir, comme les troncs tout autour d’eux.


- Ces châtaignes ne nous feront aucun mal !
Mais le liquide noir sur ces arbres prouve qu’ils sont très malades et qu’ils vont mourir. Si j’avais des pièces d’or, je planterais pleins d’espèces d’arbres pour avoir une forêt saine .

Le garçon ne répondit rien. Ils reprirent leur marche.

Alors qu’ils atteignaient enfin l’orée du bois, ils se trouvèrent nez à nez avec un gros loup noir.


- Il va nous manger tout cru ! souffla-t-il. Le garçon s’apprêtait à déguerpir.
- Fille je suis, mais fière et forte je serai, pensa-t-elle, et elle lui ordonna de ne pas bouger.
L’animal s’éloigna.
- Comment l’as-tu fait partir ?
- Je n’ai rien fait, un loup seul n’attaque pas. Et c’est grâce à lui s’il y a moins de nuisibles dans la forêt.
Si j’avais des pièces d’or, je protégerais les loups des hommes.

Le garçon ne répondit rien. Le bois se faisait moins obscur tandis qu’ils avançaient.

Ils étaient proches de la maison de la grand-mère.
Celle-ci trouva à sa porte Sporie accompagnée d’un jeune garçon.


- Merci jeune homme d’avoir amené ma petite fille saine et sauve jusqu’ici. Comment avez-vous traversés seuls la forêt ?
- Désolé de vous décevoir Madame, mais c’est elle qui m’a ramené. Et il raconta comment Sporie les avait sauvé.
La vieille femme répondit.
- Sporie, tes connaissances sur la forêt vous ont protégés.
Le garçon avoua alors à Sporie.
- Je t’ai menti. Je suis le fils du roi, j’ai été dévalisé par des brigands alors que je traversais la forêt.J’avais honte.Tes connaissances ont été plus utiles qu’une épée.

Une fois rentré chez lui, le prince demanda au roi qu’il donne à Sporie suffisamment de pièces d’or pour réaliser tous ses vœux.
Quelle ne fut pas la surprise de son père lorsque sa fille rentra avec une bourse pleine d’or et qu’il apprit qu‘elle était nommée Gardienne des forêts du roi.

JPEG - 57.4 ko