Inspection de l'Éducation Nationale

Circonscription du Premier Degré
48/50 avenue d’Enghien - 93800 ÉPINAY-SUR-SEINE
Logo du site

Projet académique « Boîte à histoires » - 2013

11 / 04 / 2015 | Jean-Claude Rolland, CPC

Dans le cadre du travail engagé sur le plan national de lutte contre l’illettrisme et le projet académique, une nouvelle action phare est proposée aux écoles maternelles de l’académie, poursuivant la même thématique de compréhension des textes littéraires.

Le principe du parcours littéraire défini dans le dossier pédagogique de l’année 2012-2013 est reconduit.

JPEG - 25.5 ko

Il est proposé aux équipes pédagogiques de mener dès à présent une réflexion sur les grandes lignes de ce parcours littéraire. Les documents fournis l’an dernier sont toujours d’actualité et des exemples de parcours y sont proposés. Le parcours littéraire permet, d’une part, de donner aux élèves les plus éloignés de la culture scolaire les indispensables références culturelles sans lesquelles l’accès à la compréhension est très difficile et, d’autre part, de se construire des « horizons d’attente ».

« Des boîtes à histoires » Action phare du plan de lutte contre la difficulté scolaire de l’académie de Créteil 2013- 2014

La production attendue prend la forme de « boîtes à histoires  » : chacun des livres étudié dans l’année doit être « mis en boîte ». Les classes s’appuient sur des parcours littéraires pour réaliser des boîtes contenant des éléments facilitant la compréhension des livres.

Le contenu de ces boîtes est variable en fonction des obstacles à la compréhension et de l’âge des enfants.

De nouvelles perspectives : les boîtes à histoires

(d’après Les sentiers de la littérature en maternelle - SCEREN CRDP- introduction)

Les boîtes à histoires vont permettre d’envisager la littérature dans ses rapports multiples avec les enfants « auditeurs non lecteurs » mais cependant récepteurs à part entière. Le texte littéraire comporte une pluralité de sens compatibles, et les lecteurs peuvent en avoir une interprétation différente, mais pourtant juste. S’il est indispensable de vérifier la compréhension du texte transmis, il convient de se préoccuper du rapport à l’œuvre de l’élève lecteur, en un mot de sa réception de l’œuvre.

Mettre en place des savoir faire d’un genre différent

Une boîte à histoires

L’enseignant va concevoir des apprentissages progressifs. Il aide l’enfant à manipuler l’objet livre, à s’en servir, puis à le traiter pour leur donner une idée juste de l’acte de lecture. Si l’entrée dans la fiction est une façon d’installer le langage d’évocation, il apparaît essentiel de prendre en compte l’aptitude à fabriquer des représentations mentales d’évènements, de lieux, de personnages, d’enchaînements.

Comment favoriser l’émergence de ces images mentales et surtout comment vérifier qu’elles émergent, faute de quoi l’élève finit par croire que lire est essentiellement une affaire de technique, de mémoire ou de simple imagination ?

Enfin, l’entrée dans la lecture suppose au préalable la capacité de repérer le fil de l’histoire, la manière dont les évènements sont reliés les uns aux autres, de tout tenir dans sa tête, de savoir que tourner la page ne coupe pas ce fil, ne fait pas disparaître le personnage qui de plus, peut être représenté sous différents angles.

Vers la compréhension et l’interprétation

Le projet « Boîte à histoires » s’axe sur la compréhension et l’interprétation des récits et non leur exploitation. Les activités à envisager ne sont pas des « excroissances » des textes, mais des questionnements qui évincent des certitudes péremptoires au profit d’interrogations plus réflexives, privilégiant le contact individuel et l’implication parfois intime du jeune lecteur avec l’oeuvre qu’il découvre.

 

Dans la même rubrique

Conférence d’Annie Talamoni, IEN

Recommandations pour l’école maternelle

atelier de formation B. Pommier et JC Rolland

favoriser l’engagement moteur de tous les élèves

Scolarisation des enfants de moins de trois ans

Formation menée par Mme Talamoni-IEN maternelle

Atelier de formation du plan de proximité 2016

Actions phares 2015 : graphisme et écriture

Visuel d’un atelier de formation mené par B. Pommier et JC Rolland

44 films pour enseigner nombre et quantités

Suivi des apprentissages et des progrès des élèves

Liste de référence : transmission et pratiques de lecture

Conférence d’André Jacquart au collège Robespierre

Ressources pour enseigner à l’école maternelle

atelier de formation B. Pommier et JC Rolland

réfléchir à l’organisation globale du temps

Groupes départementaux académiques

Atelier de formation B. Pommier et JC Rolland

Mots-clés

 formation  français-lire-écrire  infos IEN  langage (C1)

Documents

  • boite_histoires.pdf
  • 05 / 05 / 2015